envie de vomir non réprimée

Elle t’appartient, vieille génération qui rêvait de farniente, bien étendue sur une plage de sable raffiné. Tu rêvais de grande vie, de liberté, et l’on sait que tu n’es grand et libre qu’à sirotter un jus d’orange, préssée à même l’arbre. On dit de l’humain qu’il est capable du pire et du meilleur, de toi que tu est vieille et molle.

On dit aussi t’avoir vue aujourd’hui courbée, endolorie des brûlures d’une vie à cuire dans nos fours, 100% fraiche, 100% blanche, 100% pure, triée à la main, cuisinée des meilleurs ingrédients, mais tu n’as plus la saveur d’antan. Ça ne s’améliorera pas, dis-tu. Certes, non. Tu sais ce qu’on dit de tes petits enfants?

Ils sont lâches. Ils sont violents. N’ont plus de morale. Baisent à 12 ans. Se déchirent l’anus à 14. Fument. Boivent. Se droguent. N’est-ce pas qu’ils sont beaux, tes petits enfants?

Ils sont vils, prétentieux, superficiels. Ils se vêtissent de ridicule. Ils flashent.

Ils profitent de la vie qu’on leur a détruite avant de la donner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *