Ça manque brutalement de second niveau.

Sauriez-vous saisir
Ce qui m’échappe
J’ai l’âme volage
Et l’heur de fuir

Sauriez-vous suspendre
Mes envies d’être
Au profil des andes
Sans disparaître

Sauriez-vous m’aimer
peu moins que rien
Cela malgré
Mon bien lointain

Sauriez-vous planter
Sans vous salir
Un seul baiser
Et me sourire.

2 réflexions sur « Ça manque brutalement de second niveau. »

  1. Sauriez-vous suspendre
    Mes envies d’être
    Au profil des andes
    Sans disparaître

    Ceci est 24 carats ami poète.

  2. Et c’est pourtant bien davantage de tes commentaires que je m’enrichis. Merci.

    Et réponds à tes courriels… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *