Blague technolittéraire.

Malgré que seulement 33% de la population québécoise prévoie se prémunir contre le H1N1, Tony Accurso compte bien se présenter pour se faire administrer le vaccin. Il affirme : « Par les temps qui courent, j’ai bien besoin d’adjuvants…»

Commentaires

  1. macmaitre dit :

    Janet mon épouse m’a dit que CBC hier soir a diffusé un reportage de Wendy Mesley portant sur «À qui profite la pandémique de la grippe». Je n’ai pas retrouvé le reportage dans les quelques minutes de ma recherche.

    Voici le texte d’un courriel que j’ai reçu le 1er septembre 2009 à ce sujet:
    «  UNE PANDÉMIE DE PROFIT

    Quels sont les intérêts économiques derrière cette grippe porcine ougrippe A(H1N1) dont on nous rabat les oreilles ?

    1 million de personnes par an meurent dans le monde de la MALARIA, qui pourrait être prévenue avec une simple moustiquaire.
    Les journaux n’en parlent pas!

    2 millions d’enfants par an meurent dans le monde de la DIARRHÉE, alors qu’on pourrait l’éviter avec un banal sérum pour 0€25 la dose. Les journaux n’en parlent pas!
    10 millions de personnes par an meurent de la ROUGEOLE, PNEUMONIES et INFIRMITÉS, qu’on pourrait guérir avec de simples vaccins. Les journaux n’en parlent pas!

    Mais il y a de cela 10 ans, quand la fameuse grippe aviaire est apparue…
    Les journaux mondiaux nous ont inondés d’informations à ce sujet… :
    Une épidémie, la plus dangereuse de toutes… Une PANDEMIE !
    On ne nous parlait que de la terrifiante maladie des volatiles.
    Et pourtant, la grippe aviaire a causé la mort de quelques 250 personnes en 10 ans… 25 morts par an.
    La grippe commune, tue un demi-million de personnes par an, dans le monde. Un demi-million contre 25 !
    Un moment… Un moment s’il vous plaît !
    Alors, pourquoi un tel remue-ménage – un scandale- autour de la grippe aviaire?
    Parce que derrière les poulets il y avait un “Coq”, un coq à grande crête.
    L’entreprise pharmaceutique internationale ROCHE avec son fameux TAMIFLU vendu à des millions de doses aux pays asiatiques.
    Bien que l’efficacité du Tamiflu soit douteuse, le gouvernement britannique en a acheté pour 14 millions de doses pour protéger sa population.
    Grâce à la grippe aviaire, ROCHE et RELENZA, les deux des plus grosses entreprises pharmaceutiques qui vendent les antiviraux, ont obtenu des millions de dollars de bénéfices.

    Alors, en avant avec les oiseaux et maintenant avec les porcs.
    Eh oui! Maintenant commence la psychose avec la grippe porcine. Et tous les médias du monde ne parlent que de çà.
    Et je me demande: Si derrière les poulets il y avait un “Coq”… N’y aurait t’il pas derrières les cochons un “Gros Porc”?
    L’entreprise nord-américaine Gilead Sciences détient le brevet du Tamiflu. Le principal actionnaire de cette entreprise n’est autre que le sinistre, Donald Rumsfeld, secrétaire d’état à la défense de Georges Bush, l’artisan de la guerre contre l’Iraq…
    Les actionnaires des entreprises pharmaceutiques ROCHE et RELENZA doivent se frotter les mains, ils doivent être heureux avec les millions de nouvelles ventes du Tamiflu.

    La véritable pandémie est celle de l’argent, les énormes bénéfices de ces mercenaires de la santé.

    Je ne nie pas les précautions nécessaires qui sont entrain d’être prises par tous les Pays du globe.
    Mais si la grippe porcine est une pandémie aussi terrible que l’annonce les médias, si l’OMS se préoccupe tant de cette maladie, pourquoi ne la déclare-t-on pas cette pandémie comme un problème mondial de santé publique.
    Pourquoi ne pas autoriser la fabrication de médicaments génériques pour la combattre ?
    Se passer momentanément des brevets des entreprises ROCHE et RELENZA et distribuer les médicaments génériques gratuitement à tous les pays, et plus particulièrement aux pays les plus pauvres.
    Ne serait-ce pas la meilleure solution. Ou alors c’est une farce et aucune menace réelle ne pèse sur le genre humain !!!
    N.B: Faites passer ce message afin que cette réalité sur cette pandémie soit dévoilée au plus grand nombre. »

    À cela j’ajoute que des dizaines de milliers de personnes qui se meurent chaque années au Canada seulement des causes directes du diabète. Mais comme elles meurent de causes comme les arrêts cardiaques, de problèmes reliées à la circulation sanguine, d’empoisonnement par la gangrène suite à des blessures mineures non traitées… On ne parle pas du fléau qu’est le diabète. Juste au Québec, selon Diabète Québec, il y aurait plus de 500 000 diabétiques dont 200 000 qui ne le savent pas par manque d’activités de dépistage préventif.

    Évidemment on en revient à la phrase de Joseph Staline «Tuer une personne est un drame. En tuer un million est une statistique.»

  2. Comme toujours dans ces cas, la rigueur est de mise. Or comme toujours dans les cas d’information virale, ça manque d’ADN et y’a sûrement des cellules contaminées…

    En d’autres mots, je ne suis pas prêt à accepter l’ensemble du propos sans qu’on ne soit en mesure de citer de sources exactes. Et comme je n’ai pas le temps de faire la recherche moi-même….

    Une chose est certaine, par contre, c’est que ces assertions portent à réfléchir. Le grand complot pharmaceutique n’est pas une idée nouvelle, et pour cause : on a déjà vu les frasques dont ces grandes entreprises sont capables.

    Pis…. soyons francs, la blague portait plus sur Accurso que sur le vaccin, adjuvant ou non.

  3. mireillep dit :

    Cela pourrait t’intéresser:

    Les années lumières
    Le dimanche de 12h15 à 14h

    Le 1er novembre à l’émission…

    La semaine prochaine, Les années lumière profitera du retour à l’heure normale pour présenter une émission spéciale intitulée Avec le temps, la quatrième dimension, deux heures de reportages et d’analyse sur cette réalité fuyante que les scientifiques cherchent toujours à mieux comprendre, et même contrôler.

    http://www.radio-canada.ca/emissions/les_annees_lumiere/2009-2010/

  4. macmaitre dit :

    Entièrement d’accord avec toi Jean-Philippe. Je n’ai pas l’habitude de faire suivre ces trucs humoristiques ou autres nouvelles virales qui empoisonnent notre courriel. Mais je tenais à faire un lien avec le reportage sur la CBC et la possibilité que tout n’est pas ce qu’il paraît.