En bouteille (de verre.)

Je suis une mouche
Vulgaire volatile
Quelques ailes fragiles
Au coin d’une bouche

Puis j’ai trouvé ma fenêtre, pas idée comment je vais me la pêter, la tête, à reculons, avançons, tourbillon, à tâtons et à perdre la raison, j’ai trouvé ma fenêtre et je vais m’y cogner, m’y sabler, m’y sabrer si elle se casse, je vais m’égosiller les ailes, rien de moins, je vais m’y pendre à toutes les toiles, m’en fiche, c’est ma fenêtre. Et vivement que j’y laisse ma tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *