On s’apaisera

On s’apaisera
Des douceurs de provence
De ciels couverts de nous
D’un pas de danse
Du temps qui passera

On s’apaisera
D’un lupin de papier
De rivières folles en nous
D’un jour d’été
Du temps qui fuira

On s’apaisera
D’un savon doux
De parfums riches de nous
D’une pluie d’époux
Du temps qui partira

On s’apaisera
De routes croisées
De baisers d’autres que nous
D’un nouveau-né
De n’être plus là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *